La viande crue: le bilan!

Il y a deux mois, nous faisions goûter la viande crue à Kitty pour la première fois.

Après lui avoir donné du poulet cru, l’avoir habituée à en manger, d’abord avec des friandises, puis sans, nous lui avons donné en alternance du Dogador pour qu’elle reçoive du calcium dans les petits os broyés.

Finalement, une fois qu’elle a été habituée à ce régime, nous lui avons offert ce qui sera sa nourriture complète: des rations de viande crue, os et abats. Nous lui donnons de temps à autres du jambon, des filets de poulet, un oeuf entier… elle pourra aussi tester le poisson cru à l’occasion.

Il a suffi de la menacer avec un flingue pour lui faire faire ce qu’on voulait.

 

Le bilan de tout ça?

Kitty était une chatte très sensible au niveau alimentaire. Elle n’acceptait de manger que des croquettes, et la plupart des marques la rendaient malade (diarhée surtout, vomissements parfois). Elle refusait de manger tout aliment hors de sa gamelle, rien de ce qui se trouve dans nos assiettes (même si on lui posait nos restes de table près de sa gamelle), rien de ce qui se trouvait par terre ou dans nos mains…
Ses selles étaient très odorantes, même avec de bonnes croquettes.

 

Depuis qu’elle est totalement passée à la viande crue, elle n’a pas eu la diarhée ni même les selles molles. Elle ne vomit pas (sauf le thon en boîte), et son ventre n’a plus fait une seule fois ces gargouillis infâmes que j’entendais parfois la nuit.
Ses selles ne sont plus molles du tout, toute petites (environ le tiers de la taille qu’elles avaient avant), et sans aucune odeur.

Elle a perdu du poids: tout son surpoids est parti très rapidement, ce qui était un peu effrayant… mais son poids s’est stabilisé une fois retournée à son poids de jeune fille. Elle est mince et en pleine forme.

Ses poils sont tout doux! Et malgré la chaleur elle me donne l’impression d’en perdre un peu moins que les étés précédents.

Elle boit beaucoup moins. Et joue beaucoup plus.

Elle a eu du mal à changer d’alimentation, mais elle a découvert le plaisir de manger. Elle goûte à tout ce qu’on lui donne, dans sa gamelle, mais aussi du jambon, du yaourt, du fromage…
Comme elle a le droit de monter sur la table chez moi, elle vient renifler dans mon assiette, ce qu’elle ne faisait pas avant, et essaie de gouter un peu tout du bout de la langue. Heureusement, elle ne vole pas.

 

 

Malgré tout, si on lui propose de manger quelques croquettes, elle se jettera dessus

La dernière fois que nous lui en avons donné quelques unes, elle a tout vomi aussitôt.

 

La conclusion de tout ça?

Ici nous sommes totalement convaincus! Ce n’est pas si difficile de proposer un repas le matin et un le soir. Le plus embêtant est de découper les portions de viande à partir des sacs congelés, mais une fois fait tout est très facile.
La transition intégrale a pris moins de deux mois, elle mange tous ses repas parfaitement. Pour une chatte difficile, c’est plutôt pas mal!

Le résultat sur Kitty est parfait, et vu comment elle se porte maintenant, on se demande si les croquettes étaient vraiment ‘comestibles’ pour elle?
Ca ne nous empêche pas de nous dire que peut être sur le long terme ce ne sera pas aussi rose. Mais on ne peut pas le prévoir, il faudra voir avec le temps.

 

Donc notre futur chaton sera nourri à la viande crue lui aussi, intégralement! Il aura droit en complément à des croquettes de première qualité sans céréales ou des friandises sèches sans céréales (viande déshydratée par exemple) en guise de récompenses pour le dressage, selon ses goûts, puisqu’il n’est pas pratique d’avoir toujours sur soi ou de sortir avec de la viande crue fraîche!

 

Viande crue: Régime testé et adopté!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *