Et la suite de la promenade à Palavas!

Bonjour tout le monde!

 

Comme promis, voici les photos de la promenade, en bord de plage cette fois!

Nous avions quitté la voiture ici…!

(Cet article est la suite de celui-ci!)

La suite de la promenade en images.. on y trouve la plage, des pêcheurs, les chats de l’hôpital (nous avons pensé à Jean-Marc!), une pieuvre…!

 

 

On a retrouvé les dernières traces de la ‘saison’ avec les restaurants et buvettes montés sur la plage et qui seront bientôt démontés. Il y avait aussi des postes pour les maître-nageurs, qui seront enlevés eux aussi.

Hors saison, la plage est nue et les bars et restaurants sont fermés. Quand nous avons fait notre balade, on espérait boire un verre quelque part, mais bien que tout soit encore monté, c’était fermé! Tant pis…

 

Durant l’été, tout est noir de monde et nous n’y allons pas. Mais à l’année, les gens du coin y vont pour se balader en bord de mer, se baigner avant et après l’été, promener leur chien ou pêcher…

 

Une dernière petite photo à la fin de notre périple:

 

Le tram décoré aux couleurs de la French Tech!

 

Et je vous laisse sur ces images. Demain nous retournons à notre sujet favori: les chats, les chats, les chats!

Passez une belle journée et à demain!

4 réponses à “Et la suite de la promenade à Palavas!”

  1. coucou!
    merci encore pour cette jolie ballade en bord de mer mediterranee,toute douce et calme….un bien fou!
    j’ai presque senti l’odeur du vent salé…
    passez une bonne journée.

    1. Il parait que la pluie en Bretagne ne tombe que sur les idiots…
      Ici on a l’impression qu’il faut être né ici pour voir les ‘vagues’ de la méditerranée et ses marées!
      Elle est tout de même douce et aimante, c’est ce qu’on aime chez elle.
      Il y aura d’autres promenades en bord de mer, promis!

  2. J’avoue que c’est ma saison préférée pour voir une plage : l’automne, le calme, le charme de la tranquillité.
    Chouettes photos, qui inspirent la détente.
    Ah les minous dans les hôpitaux : c’est une tradition de longue date.
    Ils s’établissent souvent dans les vides sanitaires des lieux (quelle que soit la saison la température y est agréable), ils font aussi un joli boulot contre les rongeurs. Le seul souci : maintenir leur population sans prolifération.
    Quels que soient les établissements hospitaliers, il y en a. Et ce sont de sacrés débrouillards.
    Bon Dimanche

    1. On ne voit pas beaucoup de chats là bas, mais les vides sanitaires courent sous tous les bâtiments de la promenade.
      Heureusement, il y a énormément de campagnes de capture et stérilisations dans les villes de l’agglomération et autour!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *