Que ressent un chat lors du dressage?

Bonjour tout le monde!

 

Je vais chercher Kitty aujourd’hui, et il va bientôt être temps pour moi de me remettre dans le bain et effectivement reprendre le dressage!

Elle ne va quand même pas se jeter vraiment à l’eau?

Rappelons que le chaton aura au minimum une séance par jour (mais plus probablement plusieurs), et il sera donc important pour moi de pouvoir suivre le rythme!

Kitty, heureusement, est déjà entraînée et connait déjà les mécanismes (les ordres et les signes, les friandises, etc). Mais comme j’aimerais pouvoir lui offrir le même traitement que le chaton si elle le demande, je dois la préparer un peu car elle est plus âgée.

En effet, comme nous, les chatons apprennent vite et sont pleins d’énergie, mais en vieillissant un chat devient plus lent!

Pour préparer Kitty, je commencerai avec deux séances par jour, chaque jour. Si elle réclame, elle aura droit à trois séances (calmes), pas plus! Il ne faut ni la gaver de friandises, ni l’épuiser.

Tout à l’heure, je prendrai une petite vidéo : demain je vous expliquerai le premier exercice avec la vidéo en support!

 

 

Aujourd’hui on va revenir sur ce que je dis souvent, et une question que les gens se posent… souvent aussi!

Que ressent un chat lors des séances de dressage?

Comme je ne peux pas affirmer comprendre les sentiments d’une espèce différente, je me contenterai de dire: avec une méthode douce, amusante et gratifiante, le chat aime le dressage!
Ca parait si évident dit comme ça!

On imagine souvent le mot ‘dressage’ associé à une forme de contrainte. Ca peut être le cas, même avec les manières que j’utilise: certaines personnes, pour que ça aille plus vite, suggèrent de ne pas du tout nourrir le chat à part pendant les séances: le chat est forcé de travailler pour obtenir sa nourriture.
A mes yeux, on frôle la maltraitance… sinon physique, au moins psychologique.

Kitty mange toujours à sa faim, et parfois elle ne veut pas du tout travailler. Parfois (souvent) elle réclame les séances. Jamais il ne nous viendrait à l’esprit de la forcer ou la priver de repas sous prétexte qu’elle ne veut pas travailler aujourd’hui: qui sait si elle s’est fait mal quelque part, n’est pas dans son assiette, fatiguée ou bien a simplement trop chaud?

J’ai parlé de remplacer un repas par une séance de dressage à l’occasion. Mais si le chat ne répond pas à vos demandes, il est impératif de laisser ça à plus tard ou au lendemain et lui donner à manger!

Tout ceci contribue au fait que le chat considère les séances comme des moments de jeu et de plaisir, et non une contrainte ‘si tu ne le fais pas, tu auras faim’. N’oublions pas que nos chats, chez nous, ne devraient pas avoir besoin de faire appel à leurs instincts de survie: nous les protégeons et les préservons, puisque nous les enfermons chez nous… nous leur devons bien ça.

 

Revenons à notre sujet de départ!

J’avais lu et entendu (mais je ne retrouve pas mes sources que je n’ai pas notées…) qu’un chat, lors des séances de dressage, au départ agissait pour la nourriture, mais ressentait après avoir compris le système le même sentiment que nous avons, enfants, lorsque nous découvrons nos cadeaux sous le sapin, juste avant de les ouvrir. Et la friandises, c’est le cadeau en lui même!
Je ne sais pas si c’est vrai, mais j’ai aimé la comparaison.

Concernant Kitty, puisqu’elle est très expressive, nous avons pu remarquer des changements en elle depuis que nous faisons ces séances avec elle.

Le plus spectaculaire est qu’elle a pris énormément confiance en elle!
Kitty est très peureuse et manque beaucoup de confiance en elle. Elle n’ose pas faire grand chose, utiliser de nouveaux moyens. En la récompensant pour avoir ‘fait quelque chose’ et avoir compris, nous l’avons vue évoluer.

Pourtant, elle a découvert le dressage à huit ans!

Lors des premières séances, elle avait du mal à réfléchir et n’osait pas essayer. Comme je débutais moi aussi, ça a été très dur pour elle de me voir attendre quelque chose et ne pas comprendre ce que je lui voulais. S’en est suivi un grand stress pendant un petit moment, avec des coups de griffe, des morsures, des bêtises…
J’ai laissé reposer le temps que tout le monde se calme (moi aussi, j’étais un peu chamboulée par tout ça!) et y suis revenue plus lentement, en lui demandant d’abord des choses qu’elle faisait déjà sans faire exprès (s’asseoir, donner un coup de patte, se mettre sur les pattes arrière). En quelques séances qui se sont bien mieux déroulées, elle a déjà commencé à essayer de nouvelles choses!
C’est suite à ça qu’elle s’est mise à réclamer ses séances: puisque je lui faisais sur le lit, elle allait sur le lit et quémandait, quémandait… et dès que je la regardais, elle s’asseyait sagement comme je lui avais appris!

Nous avons pu constater un joli changement dans son regard. On peut voir quand elle réfléchit, et on la voit aussi s’éclairer lorsqu’elle a une idée! Quand elle pense avoir compris ce qu’on lui demande, et qu’elle recommence toute seule avant qu’on lui ait donné l’ordre… Ou bien quand elle ne comprend vraiment pas et au lieu de s’énerver, elle enchaîne absolument tout ce qu’on a pu lui apprendre (au cas où!).

Le maître mot est de s’amuser, et que tout soit un moment de vrai bonheur pour nous et pour elle. Maintenant qu’elle sait faire plusieurs choses, on finit toujours par des choses qu’elle maîtrise bien, et un gros morceau de friandise! Toutes les séances sont ponctuées de rires, de jeux, de friandises et de câlins.

 

La meilleure preuve qu’elle aime ça est de la voir sauter toute seule sur sa bassine pour attendre (plusieurs minutes) sans bouger qu’on vienne faire la séance, avant même que les friandises soient sorties. Ou encore, chez moi, m’appeler là où sont les friandises et filer, dès que je les prends, jusque sur le lit…

 

Une petite anecdote?

Récemment, nous avons commencé à lui apprendre à ‘donner la patte’. Comme elle n’aime pas qu’on lui touche le bout des pattes, lorsqu’on lui tend la main paume vers le haut elle lève sa patte ‘coussinets vers le haut’ et touche sous nos doigts délicatement…

Depuis que nous nous intéressons ainsi à ses pattes, elle a essayé une nouvelle technique pour qu’on s’occupe d’elle. Avant, si tout le monde était occupé, elle ‘hhhh’ jusqu’à ce qu’on vienne la voir, ou bien allait croasser dans une autre pièce jusqu’à ce qu’on se lève.
Maintenant, elle vient nous voir et délicatement se met sur les pattes arrière et nous tapote du bout de la patte sur la jambe ou le bras… ‘hey, je suis là!’. Adorable!

 

Demain, comme j’ai dit, je présenterai avec une petite vidéo le prochain exercice à lui apprendre. Une fois Nokosi arrivé, on pourra comparer lequel apprend le plus vite!

J’expliquerai tout en détails, préparez vos chats!

 

Passez une belle journée, et à demain!

5 réponses à “Que ressent un chat lors du dressage?”

    1. Merci pour les liens! je vais voir ça tout de suite!

      Ils ont provoqué le blocage du commentaire pour validation, je le valide donc avec plaisir!

        1. Oui! Je ne peux (et ne veux) pas le changer, c’est bien pratique pour filtrer, il faut juste être patient que j’allume l’ordinateur pour valider les commentaires!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *