Pourquoi je ne prends pas de mutuelle pour mes chats

Après les soucis de santé de Kitty, je me suis demandé s’il n’était pas judicieux pour moi, surtout avec l’arrivée d’un nouveau chat, de prendre une mutuelle pour chat.

J’ai donc regardé les conditions, les prix… tourné et retourné tout de toutes les façons! Et je suis arrivée à cette conclusion: pas de mutuelle!

Vous vous souvenez? C’était il y a quelques mois!

 

Dans l’article sur les questions à se poser quand on projette d’adopter un chat j’avais parlé de l’aspect financier de la chose: ne jamais avoir à se poser la question du prix des soins à mettre en oeuvre.
Pourtant, il y a des gens qui choisissent d’euthanasier leur chat plutôt que de le soigner. Que ce soit par manque de moyens, manque de temps ou d’espoir… Si la troisième raison est concevable (abréger les souffrances d’un chat mourant…), les deux autres ne le sont pas à mes yeux.

 

La chose m’a frappée lorsque je suis allée emmener Kitty aux urgences, et plus tard chez mon vétérinaire. A chaque fois, on m’a prévenue des prix des différents examens, et des traitements. On m’a donné le choix.
Par exemple, lorsqu’elle a eu la gastro, il était question que ce soit peut être une pancréatite. On m’a donc demandé si je voulais qu’on lui fasse une échographie, pour tel prix, ou si je voulais qu’on commence un traitement pour la gastro, pour tel prix. Si je voulais lui faire faire un examen sanguin ou pas. Si je voulais simplement la ramener chez moi et voir si ça allait passer

C’est là que ça m’a frappée: des gens refusent donc d’offrir tous les soins à leurs animaux, uniquement pour des raisons financières?
Je dois bien avouer que ma première réaction face à ces questions des vétérinaires a été l’énervement (l’inquiétude n’aidait pas), et je n’ai pu que leur répondre sèchement de s’occuper de la soigner le mieux possible et qu’ils me diront le total de la facture à la fin.

Quand je vais chez le médecin pour moi-même, si je dois engager des frais pour être bien soignée, hé bien, il faut ce qu’il faut. Pourquoi pas pour mes chats?

 

Donc j’ai pu mesurer le prix que coûtaient les soins pour un chat, des soins non prévus bien sûr. Effectivement, tombé de nulle part comme ça, ça fait cher, et on monte rapidement à plusieurs centaines d’euros à débourser d’un coup.

 

Une gastro? 400 euros.

 

Je suis allée voir les mutuelles pour chat sur le net.
Déjà, il faut trouver celles qui donnent directement leurs prix. La plupart proposent de s’inscrire en donnant l’adresse e-mail, le nom et la race du chat, etc.. et envoyer un devis.
Ensuite, rares sont celles qui remboursent à cent pour cent. Et le plafond par an arrive à trois mille euros remboursés au mieux, pour les plus chères. Et elles ne remboursent pas la totalité des vaccins. Ni les maladies génétiques ou celles déjà à risque à l’ouverture du contrat. Ni les maladies et accidents survenant pendant une certaine période après l’ouverture du contrat.
Enfin, elles n’acceptent d’ouvrir les droits que pour les chats de huit ans maximum, dix au plus pour certaines. Et le prix augmente la plupart du temps passé cet âge.

 

Alors disons au mieux, pour trente euros par mois (360 euros par an), un remboursement total jusqu’à trois mille euros par an.

En tout, hors vaccins, en six ans que j’ai eu Kitty, elle a du me coûter environ mille euros de soins (jusqu’à ses huit ans!): ça fait à peu près quatorze euros par mois!
Elle a plus de chances de tomber malade maintenant, et ça augmentera avec l’âge.. mes les mutuelles n’aideraient plus (ou pour plus cher).

 

Alors?

 

Tout d’abord, je n’ai plus la possibilité d’assurer ma Kitty maintenant. Mais un chaton arrive.

J’ai donc pris le parti d’avoir un compte en banque dédié aux chats. Un compte où, chaque mois, je verserai une certaine somme en fonction de mes moyens, et ne verserai rien si tel ou tel mois je n’en ai pas la possibilité.
J’aurais du y penser à l’adoption de Kitty, mais il n’est pas trop tard.

Le chaton a très peu de chances de tomber malade durant les premières années de sa vie. Au lieu de payer une assurance plafonnée, je préfère mettre tout de côté pour avoir le financement total des soins sans avoir à débourser quoi que ce soit de mon compte courant. Si ça devait arriver, bien sûr, je piocherais dans mes économies… et une fois la mauvaise passe finie, il sera toujours temps de renflouer le ‘compte des chats’.

 

Et quelle somme?

 

Je pense que pour être totalement tranquille il faut compter aux alentours de cinq mille euros. Une somme énorme!

Pas tant que ça: c’est une assurance, ça se veut réfléchi sur le long terme. Le compte sera approvisionné petit à petit pour atteindre cette somme idéale, il n’y a pas de virement énorme à faire d’un coup.

La somme est réfléchie sur le coût d’un an de soins pour la pire des situations: un diabète coûte en moyenne cent euros de soins par mois: mille deux cent par ans. Un cancer, avec tous les soins possibles, pourrait coûter aux alentours de deux mille euros (hospitalisation comprise). Un accident grave (chute de balcon avec os cassés par exemple) pourrait monter jusqu’à deux mille euros également.

Donc si je prends la pire année possible, avec un chat diabétique, qui développe un cancer et en plus tombe du balcon (peu probable? Mais.. possible.), cinq mille euros est une bonne somme à préserver de côté. Ca ne protégera que pour un an, mais un an ‘tranquille’ permet de voir venir et d’appréhender la suite.
En payant une assurance, non seulement j’aurais les frais de l’assurance à payer (400 euros par ans) mais aussi le surplus une fois le seuil atteint, deux mille euros non prévus.

 

Voilà pourquoi je ne prendrai pas de mutuelle pour mes chats.
Un peu de sérieux et d’organisation me permettront d’appréhender leur santé sereinement, sans jamais me demander si je peux me permettre de les emmener chez le vétérinaire ou si je dois ou non choisir de les soigner!

Et quand on ne se pose pas ce genre de questions, une fois le mauvais moment passé.. on peut se contenter d’en rire!

 

 

7 réponses à “Pourquoi je ne prends pas de mutuelle pour mes chats”

  1. Tu as raison, les mutuelles pour animaux, comme pour les hommes, sont d’abord intéressées par les sommes à encaisser, les remboursements éventuels semblant toujours leur « crever le cœur »…. ton idée de « compte bancaire chat » est excellente.
    bonne journée

    1. Exactement!
      En discutant avec ma mère du fait que les mutuelles pour animaux n’affichaient pas leur prix, elle m’a dit que ça ne fait que quelques années qu’une loi est passée pour obliger les mutuelles (pour humains!) à le faire…
      A quand une telle loi pour les animaux? Sans doute pas avant longtemps!

  2. C’est marrant j’ai eu la même démarche et suis arrivé au mêmes conclusions. Trop de conditions restrictives et de choses pas claires dans les contrats. Et Avec 8 chats ils soupçonnent qu’on veut les arnaquer en plus (qui est l’arnaqueur ?)
    Je sors de soins pour le calicivirus très violent d’une petite minette récupérée par l’asso. Il y a eu des soins et examens très importants et nombreux. Ma véto m’a fait des remises et des gestes très sympa et appréciables mais surtout on a réussi à sortir cette malheureuse (sans doute provisoirement) de sa situation. Elle en a réchappé mais ça a été très juste et pendant que j’écris ces mots elle joue comme une folle dans sa pièce (quarantaine oblige) : cela vaut toutes les factures du véto …

    1. Je n’aurais jamais imaginé qu’ils rechigneraient à assurer huit chats, c’est bizarre!
      Les vétérinaires font souvent des gestes pour les chats très malades ou si on en a plusieurs, et il est pratiquement toujours possible de demander à payer en plusieurs fois.

      En faisant mes recherches pour cet article, je suis tombée sur le témoignage d’une femme qui disait qu’elle préférait laisser son chat sans soins pour son diabète, disant qu’il ne souffrait pas après tout, plutôt que de ne plus sortir, partir en vacances, et payer les soins toute sa vie… ça m’a fait bondir!
      D’un autre côté j’ai une copine qui enchaîne les heures supplémentaires en ce moment pour pouvoir soigner son chien renversé par une voiture, sans être certaine qu’il s’en sortira malgré tout.
      D’où l’idée: prévoir à l’avance!

        1. C’est étrange… moi on m’a répondu ‘Ah non Kitty a huit ans et deux mois, elle n’est plus assurable!’
          Tant pis, on ne les assurera pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *