Le choix du chat

Bonjour tout le monde!

 

Oui, je sais, j’avais dit ‘dimanche prochain’ et.. hé bien disons que nous sommes dimanche au moment où j’écris cet article!

Mais on me pardonnera, n’est ce pas?

Comme j’avais promis quelques explications sur les raisons qui m’ont poussée à ‘séparer les deux chats’, les voici!

 

La raison est… l’amour!

 

Tout d’abord, j’ai passé plusieurs jours chez mes parents alors qu’ils étaient en vacances, avec les deux fauves. Nous les avions faits se rencontrer tous les jours, mais le soir je rentrais chez moi avec Nouka, Kitty restant là bas.

Au retour de mes parents, nous avons inversé! Kitty est restée chez eux et Nouka est rentré avec moi. J’ai remarqué cependant qu’en quelques heures avec ma mère, Nouka était un peu différent avec elle que ce qu’il était avec moi (avec qui il venait de passer une dizaine de jours) ou avec mon père (qu’il avait vu aussi souvent que ma mère). Ca m’a un peu mis la puce à l’oreille, mais je n’ai pas dit grand chose à ce moment là.

 

Comme le petit vient d’un endroit où il y a plein de chats (il était en permanence avec sept autres chatons et deux adultes!), il s’ennuyait un peu sans chats avec qui jouer. Il me prenait beaucoup, beaucoup de temps et hurlait à la mort dans la salle de bains comme Kitty lui avait appris, pour réclamer de l’attention. Même quand je lui en donnais!

J’ai été vite épuisée et ai demandé à mes parents de le prendre pour une journée, le temps que je puisse au moins travailler un peu, puisque je travaille à la maison.

 

Je l’ai amené chez eux et nous avons mangé ensemble. Au début du repas, ma mère proposait de le garder pour la nuit jusqu’au lendemain. A la fin du repas, elle proposait de le garder pour la semaine!

Je suis repartie avec Kitty à sa demande (mademoiselle attendait mon départ sur le paillasson) et Nouka est resté là bas ‘pour la nuit et on verra la suite’.

 

Kitty préfère dormir chez moi car elle peut dormir dans le lit: là bas, elle est interdite d’aller dans la chambre, depuis qu’elle a rejoint notre famille, donc depuis sept ans. Nous avons donc passé la nuit toutes les deux, j’étais contente d’avoir un chat qui vienne dormir contre moi pour la nuit puisque Nouka se mettait à côté pour dormir mais jamais sur le lit quand j’y étais.

Le lendemain, je laisse Kitty à la maison et vais voir chez mes parents ce qu’il en est. C’est ainsi que j’ai appris que Nouka avait passé la nuit dans les bras de ma mère, parce que lui avait le droit d’aller dans la chambre… et qu’ils avaient tous les deux passé une excellente nuit.

Dans ses bras? Oui. A elle, il dort dans ses bras. Sur le lit à ses pieds, au pire.

 

La réflexion s’est donc faite assez vite, même si j’ai été un peu déstabilisée en me rendant à l’évidence! C’est elle qu’il avait choisie, il fallait bien l’accepter!

J’en suis très heureuse malgré tout: ils sont heureux ensemble!

Depuis, il est resté chez eux. Un grillage a été posé, sécurisé, bien plus que ce que Kitty avait jamais eu. Il a accès à la chambre l’après midi pour la sieste et le soir, privilège que Kitty n’avait jamais eu non plus…

Il faut dire qu’il est exceptionnellement gentil, et on ne peut que craquer face à lui! Je l’appelle donc ‘Nouka’, mon père l’appelle ‘Raton’ (puisque Kitty c’est ‘Le rat’), et ma mère l’appelle ‘Chouchou’ parce qu’il est craquant et a des yeux couleur caramel. Heureusement qu’il s’y retrouve dans tout ça!

 

Concernant la séparation, ce n’est pas tout à fait vrai. Kitty continue d’aller chez eux le week-end. Ils se retrouvent, jouent ensemble, chahutent un peu. Elle est contente de le voir mais refuse toujours qu’il la touche.. il faut dire qu’il a atteint les 4 400 grammes ce mercredi, il est bien plus gros qu’elle maintenant!

A la fin du week-end, elle est quand même contente de rentrer à la maison car il a beaucoup plus d’énergie qu’elle et la fatigue. Il est toujours fasciné par elle et passe énormément de temps à vouloir non seulement jouer mais aussi simplement l’approcher: il voudrait pouvoir faire des câlins!

Il apprend aussi son langage. Ce n’est pas évident car elle s’exprime de façon étrange!

J’ai pu filmer (enfin!) un exemple de ses façons de jouer qui déstabilisent complètement notre pauvre gros chaton:

Comme elle sautillait toute seule sur le meuble je me suis approchée. Pour elle, c’est une invitation au jeu!

Aujourd’hui nous avons donc pu les voir, elle allant vers lui en sautillant et en marchant en crabe, hérissée, et lui finalement qui se mettait en crabe face à elle. Nous nous sommes rendus compte qu’elle joue… comme un chaton!

Ca leur fait donc deux jeux ensemble: sautiller en crabe en se hérissant, et se courir après. On espère que Nouka apprendra petit à petit à Kitty à jouer comme une grande, en attendant ça fait beaucoup d’animation les deux chats qui se coursent partout!

 

Pour finir, j’ai parlé de sécurisation du balcon avec des grilles et grillages. On peut voir le travail dans les photos suivantes:

Vue de l’ensemble.

Vue d’un peu plus près. Le petit bout de palette sert de tobogan et de griffoir!

 

Voilà! Que d’émotions!

Au final, les deux minous sont heureux, c’est tout ce qui compte!

 

Et moi? Hé bien… dans quelques temps, quand je serai un peu mieux organisée, j’adopterai en association… un chien!

 

Cette fois je vous dis à dimanche pour de vrai, et vous souhaite une belle semaine!

3 réponses à “Le choix du chat”

  1. coucou!
    alors comme ça,il suffit de partir en vacances,d’avoir au retour un grooooos souci de connection internet pour que tout le blog change?????…
    bon,allez,j’ai dejà connu ça,moi aussi,un matou qui preferait aller chez le voisin pour manger les meme croquettes qu’il pouvait trouver à la maison:finalement,le voisin l’a adopte et tout est bien qui fini bien 😉
    trop drole la video avec la musique qu’on croirait composee exprès
    le bonjour vous va.

  2. Eh bien que de nouvelles. Si Nouka a fait son choix, oui il faut essayer de le respecter. Ici j’ai un magnifique jeune chat des rues qui tente de « taper l’incruste », hyper sociable mais .. la pension affiche complet. un crève cœur ..
    Il faut continuer à les faire cohabiter, cela leur fait mutuellement du bien.
    Ici pas de chien, non par choix mais par raison. En travaillant un chine pose trop de contraintes et je ne pourrais m’en occuper comme il le faudrait.
    Pas mal la sécurisation, impressionnant, ça devrait être efficace.
    Pas de souci pour les articles, je connais, c’est du boulot !
    Bonne semaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *