Encore des vacances!?

Bonjour tout le monde!

 

A partir de demain et pour quelques jours, il n’y aura pas de longs articles (j’ai été très bavarde ces derniers temps!) car je serai assez occupée… Vous aurez donc moins de lecture mais il y aura des photos et peut être quelques vidéos!

Bonne nouvelle pour Kitty: elle repart dans son grand arbre à chat et la terrasse aujourd’hui!

Si j’ai le temps je reviendrai sur l’exposition de Palavas, côté chiens. Ce ne sera pas long et je n’ai pas de photos… mais certaines choses doivent être racontées!

 

Aujourd’hui, comme je répondais au commentaire de Jean-Marc sur l’article d’hier, je me suis dit que ça avait sa place dans un article pour que tout le monde puisse donner son avis sur la question.

Dans ma réponse, je lui avais donc écrit ceci:

« Ces petits élevages sont vraiment très bien: on voit tout l’amour des animaux (de CHAQUE animal) dans la relation qu’ils tiennent avec les éleveurs. Après réflexion je préfère l’idée que les chats soient reproduits ainsi, même si j’aime la beauté du ‘hasard’ des gouttières… je préfère voir des portées désirées et contrôlées plutôt que des gouttières qui se reproduisent sans contrôle, des femelles qui font portées sur portées et les chatons donnés au hasard ou abandonnés…  »

Mais en fait, mon coeur balance! Car dans les élevages, il y a comme dit si bien ma maman ‘eugénisme‘ et ‘les éleveurs sont des Nazis‘ (c’est elle qui le dit!). Elle n’a pas tout à fait tort puisque les éleveurs sélectionnent selon la beauté, certains caractères physiques et comportementaux, et tentent d’éradiquer les maladies génétiques. En plus, ils font des dépistages génétiques parfois même jusqu’à chercher les gènes pour savoir de quelle couleur est (précisément) l’animal.

Mais chaque portée est désirée. Les chats sont (dans les bons élevages) aimés et choyés, reçoivent des soins d’une qualité exceptionnelle… les naissances se font sous surveillance, une portée par an pendant quelques années seulement, et les petits, même malades, ont les meilleures chances de survie. Chaque portée est désirée, attendue et les petits vont dans des familles qui sont généralement plus responsabilisées que lorsqu’elles ‘prennent’ un chaton à donner…

Mais si les chatons nés malades sont sauvés, est ce que ça ne participe pas à l’appauvrissement génétique, en plus du reste? Dans les élevage, il n’y a plus de sélection naturelle du tout. On le voit chez certaines races (de chiens surtout) qui ne peuvent plus mettre bas ou s’accoupler sans intervention humaine.

 

Dans la nature, les chats sont des petits prédateurs et mais aussi des proies. Ils se reproduisent vite, beaucoup, et sont très sensibles à beaucoup de maladies également. La majorité des chats meurt chaton ou très jeune…

 

Si tous les gouttières étaient stérilisés, il n’y aurait plus de portées non désirées, de chats errants dans les rues (ou les hôpitaux), plus besoin de l’aide pour les nourrir ou les soigner.

Mais il n’y aurait plus non plus de magnifiques hasards de la nature, car même dans les élevages d’ ‘Européens’ il y a de la sélection…

 

Je n’arrive pas à me faire un avis sur la question! Alors je vous laisse la parole.

Pendant ce temps, je vais ranger les jouets que Kitty a sortis cette nuit (avant de courir et sauter partout), et la préparer à partir!

Je vous souhaite une belle journée,  et à.. plus tard dans les commentaires!

2 réponses à “Encore des vacances!?”

  1. coucou!
    je ne peux que me rallier à l’avis de jean-marc et à celui de votre maman.
    peut etre pas au point de comparer les eleveurs à des nazis,mais,moi aussi,je prefere les hasards de la nature.
    je pense que la selection naturelle fait tres bien le boulot et que les hommes n’ont pas à s’en meler,pour quelque etre vivant que ce soit.
    je parle là de selection pre-natale,bien sur,les progres de la medecine post-natale sont une benediction que je ne mets pas en doute.

    je vous souhaite de tres bonnes vacances à toutes les 2.
    mon bonjour vous accompagne.

  2. Comme toujours ce débat est un classique, tu te doutes qu’il fait l’objet de fréquentes discussions.
    Je suis entièrement d’accord les chats des rues prolifèrent sans contrôle, donnent naissance à des petits sans avenir, ont une espérance de vie plus faible et provoquent des nuisances.
    C’est pour tenter d’éviter cela que des centaines de bénévoles de petites assos comme la notre se battent partout face au quotidien de la rue : stériliser (la priorité absolue !), identifier, soigner, nourrir, par n’importe quel temps, tous les jours, souvent dans des conditions hostiles, et avec des moyens humains et financiers dérisoires.
    Pour citer le cas que je connais le mieux, et c’était bien avant que je les rejoigne, sur le site de l’hôpital en 2007 il y avait 300 chats.
    Bien des péripéties, des bonheurs et des malheurs plus tard il en reste une quarantaine (entre les tristes départs, les adoptions aussi).
    Mais surtout les gens qui y ont œuvré sont parvenus à stopper la prolifération incontrôlée et maintenant ils sont assez bien admis.

    C’est pour cela que je rejoins ta maman, et que les élevages me « gênent »même si je reconnais la qualité du travail réalisé.

    Pourquoi faire reproduire selon des critères de beauté ou de race quand des tonnes d’amour et d’espoir attendent devant sa porte ?

    Oui il y a des « pas beaux », des malades, des « pas commodes » mais ce sont des êtres qui n’attendent qu’une chose : exister au travers d’autres yeux.

    Merci pour ce débat intéressant, et bonne journée
    Caresses à Kitty avant son « tourisme ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *