Dresser son chat: de la maltraitance?

On donne l’ordre, on attend qu’il soit exécuté, et on récompense!

 

Un ami m’a fait la remarque récemment : « Non, moi je dresse pas mon chat, c’est un chat, il fait ce qu’il veut, ça se dresse pas! »

C’est vrai que dans l’esprit des gens, les chats sont indépendants, et n’obéissent pas vraiment. Ils font ce qu’ils ont envie de faire, quand ils ont envie!
Après tout, on n’a jamais entendu parler de chat guide d’aveugle, ou de chat policier…

Education ou dressage?

Tout d’abord, si on compare avec les autres animaux domestiques, on peut imaginer une différence entre l’éducation et le dressage.
La première vise à rendre l’animal apte à vivre dans la société humaine et avec ses congénères: on apprend au chien à ne pas mordre les gens qu’il croise, à faire ses besoins dehors, ne pas tirer sur la laisse…
Quant au dressage, il permet d’obtenir des réponses plus particulière à des stimuli précis: rapporter un bâton, revenir ‘aux pieds’, donner la patte…

Les deux termes impliquent en fait la notion d’apprentissage, dirigé par le maître.

La notion de dressage cependant a acquis une connotation négative: on imagine un animal frappé, battu, forcé à faire des choses qui ne lui sont pas naturelles…
La douleur et la violence ont été et sont toujours utilisées par certains dresseurs. Cependant, ces méthodes sont de moins en moins utilisées car ce ne sont pas les plus efficaces et elles peuvent provoquer d’autres désordres chez l’animal (stress supplémentaire).

Cependant nous retrouvons toujours dans nos magasins, et la plupart des gens trouvent ça normal, des objets tels que le collier étrangleur, le collier anti-aboiement (celui qui inflige des décharges électriques!), voire même (bizarre de trouver ça en grande surface… non?) des martinets « pour le dressage du chien et du chat ».
Normal que le dressage aie une connotation négative!

Utilisées pour beaucoup d’animaux, il existe tout de même, et elles sont de plus en plus connues les mentalités changeant, des méthodes douces, qualifiées de ‘naturelles’ ou ‘éthologiques’.
Elles consistent en l’utilisation de récompenses plutôt que de punitions, montrer à l’animal ce qu’on attend de lui (en trouvant un moyen de lui faire effectuer l’action désirée) puis le récompenser. Pour lui faire effectuer l’action, on peut l’attirer à l’aide de friandises (par exemple, lui montrer une friandises à chaque fois qu’on l’appelle pour lui donner envie de venir lorsqu’il entend son nom), ou lui infliger une gêne qu’on arrêtera dès qu’il effectuera l’action.
Ce second moyen peut faire penser à des méthodes négatives comme le collier électrique (un sifflement ou une décharge lorsque le chien aboie, et qui cesse lorsque le chien se tait). Cependant elles sont utilisées comme moteur pour l’obtention de certains gestes. Par exemple, pour apprendre à un chat à saluer en levant la patte, on prononce l’ordre, puis on lui chatouille le bout de l’oreille. Une fois qu’il a levé la patte pour se gratter, on arrête de le chatouiller, et on récompense. Ce geste sert à l’animal à comprendre ce qu’on veut de lui pour des ordres complexes: le chat, si on lui donne l’ordre sans lui indiquer ce qu’on attend de lui, n’a pas les moyens pour comprendre ‘lève la patte’ et ne le fera jamais de lui même. Une fois qu’il a compris, on répète l’ordre sans le chatouiller, avec récompense quand il s’exécute.

 
Personnellement, je fais cette simple distinction: l’éducation est l’ensemble des comportements qu’on apprend à son animal et qu’il fera passivement. Le dressage est l’ensemble des comportements que l’animal fera lorsqu’on lui donnera l’ordre (vocal, sonore, gestuel) approprié.

 
Mais votre chat dans tout ça?

Il est conseillé et souhaité d’éduquer tout animal vivant chez vous. Non seulement pour que vous puissiez être heureux de sa présence, mais aussi pour que lui même soit heureux d’être là.
Eduquer un chat est considéré comme normal: il ne doit pas voler dans vos assiettes, ne doit pas se faire les griffes sur le canapé ou faire ses besoins sur votre lit…
Si vous laissez votre chat ‘faire ce qu’il veut’, vous devez accepter qu’il vienne se servir dans vos repas, marque son territoire n’importe où, aille partout dans votre maison (même dans le linge propre!)… certains acceptent très bien de vivre ainsi avec leur chat.

 
La plupart des gens qui n’aiment pas l’idée d’éduquer ou dresser leur chat préfèrent garder en tête cette image de chat royal et indépendant, l’idée d’avoir un peu de nature sauvage chez eux, que rien ne pourra apprivoiser (sauf eux-même pour quelques câlins!). Malheureusement tout ça résulte souvent en un animal stressé et un maître qui ne le connait pas assez (parce qu’il a préféré fantasmer son chat plutôt que l’observer et le connaitre), le chat en vient à ‘faire des bêtises’ et ‘être incontrôlable’ voire ‘dangereux’ et le maître est désemparé. La plupart du temps ça arrive aux chats en appartement, qui manquent de quelque chose et dont la frustration est telle qu’ils peuvent devenir dangereux pour eux-mêmes et pour les autres habitants. Les chats pouvant sortir montrent moins de stress car ils ont à l’extérieur ce dont ils ont besoin pour se défouler (chasser, sauter, courir…). Cependant si un chat n’est vraiment pas heureux chez son maître et qu’il a l’occasion de sortir, il ne voudra pas revenir…

 

Le dressage l’a rendue très agressive! Observez son regard méchant!

Et le dressage? Si vous lui avez appris à venir lorsque vous l’appelez, vous avez déjà un chat dressé! Et je doute que vous l’ayez frappé pour arriver à un tel résultat.

 

Je ne conseillerai JAMAIS la violence pour éduquer ou dresser un animal. Chaque moment passé avec lui doit être un moment agréable et amusant pour vous deux, ces moments doivent tous resserrer vos liens. Si votre animal n’aime pas telle ou telle situation, telle ou telle sollicitation, c’est à vous de décider avec bienveillance si vous abandonnez l’idée, ou si vous cherchez un moyen pour l’encourager, ou le convaincre, tout en étant attentif au fait que s’il n’aime réellement pas ça quoi que vous fassiez, vous ne devrez pas l’y forcer.
Par exemple: tous les chats n’aiment pas être promenés en laisse, et selon le caractère du chat, certains ne s’y feront jamais. Tous les chats n’aiment pas sortir à l’extérieur, ou au contraire, rester enfermés.

Vous devez être prêt à faire le deuil de votre chat idéal pour apprendre à connaitre réellement votre compagnon dans toutes les nuances de sa personnalité!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *