Mon chat me mord!

Je profite que Kitty soit absente pour écrire cet article, j’ai trop peur de sa réaction!

Ce serait quelque chose comme ça…

Lorsqu’elle nous a rejoints, Kitty est rapidement (le lendemain de son arrivée!) devenue très, très, très collante.
Preuve que son sevrage et son éducation ne s’étaient pas faits correctement, sans parler de l’insécurité due aux deux abandons successifs à la SPA, elle se mettait devant nos pieds à chaque pas, et m’accompagnait aux toilettes, à la douche… Pour elle, même maintenant, chaque moment que je passe sur le trône est un moment privilégié de câlins.. on s’y fait!

Cependant, souvent, elle mordait et griffait.
Que ce soit se retourner contre les pieds et les chevilles quand elle se met devant et que je dois la bousculer pour marcher, et au bout de quelques pas, clac! Elle attrape la cheville entre ses pattes et mord!
Mais plus souvent, lors des jeux, lors des moments de câlins…

 

Tout d’abord, il faut retenir qu’un chat n’attaque pas son maître par plaisir, par vengeance, par méchanceté… les chats recherchent les quatre points fondamentaux dans leur vie, que nous avons vus dans cet article.
Les chats qui sortent à volonté ont moins tendance à attaquer: le chat qui saute sur son maître manque généralement de confort, et/ou d’activité.

Le chat qui sort peut se défouler, grimper, courir et chasser. Il peut aussi se mettre où il veut pour faire une petite sieste ou juste sommeiller. Dans un appartement, il dépend beaucoup de ses maîtres. Quels endroits lui sont laissés pour qu’il puisse se reposer? Quels jeux a le chat à sa disposition? Combien de temps passez vous à jouer avec lui?

 

Le chat qui vous attend au coin d’un couloir ou sur un meuble, tapi, pour vous sauter dessus quand vous passez, manque d’activité. La solution est très simple et plutôt agréable: jouez avec lui!
Votre principal défi sera de trouver ses jeux préférés, et de ne pas jouer tout le temps avec les mêmes. Vous devez interagir avec le chat, et vous amuser vous aussi! Votre chat préfère peut être les jouets volants (une canne à pêche qu’on agite en l’air avec un petit jouet au bout de la ficelle), les rampants (on prend la même canne et on fait seulement ramper au sol le petit jouet), les balles qui rebondissent, les trucs en tissu, les boules de papier
Consacrez un petit panier juste pour les jouets du chat, et sortez en un au hasard chaque jour, pour jouer avec lui. Ou bien plusieurs! Quand je joue avec Kitty, c’est toujours avec au moins deux jouets en même temps, souvent trois ou quatre (par exemple: une paille, une boule de papier, un bouchon en liège et une ficelle), elle se tourne vers l’un ou l’autre en fonction de ses envies, en change, les prend tous en même temps sous son ventre pour labourer…

Arrangez vous pour que le chat ne joue jamais avec votre corps directement, l’objet du jeu doit toujours être un objet indépendant de vous. C’est particulièrement important quand il est chaton, pour ne pas l’habituer à jouer avec les mains, les cheveux, les pieds… s’il prend cette habitude, même si c’est mignon un chaton qui joue ainsi, il voudra continuer en grandissant, et ce sera moins mignon quand ses griffes se planteront un peu partout sur vous! Pourtant, le chat n’y est pour rien!

 

Il se peut que lors des jeux, le chat se tourne tout à coup vers vous pour vous sauter dessus, ou simplement se détourne des jouets pour se focaliser sur vous.
On dit qu’il faut prendre un autre jouet et attirer l’attention du chat sur ce jouet, cette peluche, pour qu’elle vous oublie et se défoule sur elle: ça n’a jamais fonctionné avec Kitty.
Lors des séances de jeu, il lui arrive tout à coup d’arrêter de jouer et me sauter dessus en grognant, toutes griffes dehors, pour me griffer et mordre.

Tout d’abord, dans ces moments là, il ne sert à rien de crier ou punir.
Comme Kitty a été très mal éduquée, elle ne prévient pas (moins d’une fois sur dix) lorsqu’elle en a assez. C’est donc à moi de savoir à peu près combien de temps elle peut jouer sans devenir une folle furieuse. En réalité, c’est que le jeu l’a tellement excitée qu’elle a dépassé toute seule le besoin de se défouler, alors que logiquement le jeu devrait justement l’aider à se dépenser!
D’une part, elle cherche à attaquer mes mains, et uniquement elles: si je les cache dans mon dos, elle me regarde d’un air mécontent mais n’attaque pas. C’est embêtant puisque si je prends un objet pour rediriger son agressivité, elle esquive le jouet pour viser les mains.

Comme à chaque fois qu’un chat mord ou griffe, il ne faut pas reculer la main: ça aurait pour effet de l’encourager (par instinct de chasseur) à resserrer sa prise, et donc faire encore plus mal. Il faut rester le plus calme possible, lui dire calmement et doucement ‘non’. Lui parler avec douceur, sans bouger. Vous devez rester bienveillant: le chat a beau avoir l’air furieux, il ressent un grand stress à ce moment précis, et l’agressivité est le seul moyen pour lui d’évacuer ce stress.

 

En voilà une Kitty bien agressive…

Ensuite, si vous en avez la possibilité, partez pour laisser le chat se calmer seul. Sortez de la pièce quelques minutes, faites autre chose, ignorez le: il se calmera, ira se faire les griffes pour se détendre.
C’est une chose qui fonctionne relativement mal avec Kitty, cependant, puisqu’elle me suit et que me voir partir la stresse aussi.

 

Le meilleur moyen que j’ai trouvé pour la calmer est de la prendre dans mes bras et la serrer contre moi (seulement pour l’empêcher de s’échapper), et la caresser fort (sans lui faire mal!), dans tous les sens : dans le sens du poil, à rebrousse poils, l’ensemble de son corps. Ca dure moins d’une dizaine de secondes, puisque je la laisse partir lorsqu’elle se débat trop. Une fois relâchée, elle part en courant, mais revient aussitôt pour jouer, ou pour me gratifier d’un coup de tête sur le tibia: ça va mieux.
J’ai remarqué que lorsque ses moments de folie étaient arrêtés par des gros câlins de cette façon, elle était beaucoup plus sereine ensuite. Si au contraire je la laisse seule, par exemple, elle reste très stressée pendant plusieurs heures, voire quelques jours suivants.

 

Cette méthode vaut aussi si elle me mord durant les caresses.
Normalement les chats préviennent quand ils en ont assez d’être caressés: queue qui tape, oreilles qui bougent, une patte qui s’interpose entre le chat et votre main… ils ne mordront que si vous continuez. Ca fait partie de leur besoin de confort: si le seuil de câlins de votre chat est dépassé, continuer le stressera, il n’appréciera plus et sera frustré que vous ne le compreniez pas.

Imaginez que vous croisiez un ami dans la rue, il vous prend dans ses bras, vous lui rendez l’étreinte, puis relâchez.. mais lui ne vous lâche pas! Il continue de vous serrer contre lui, il insiste! Et vous essayez de lui faire comprendre que c’est un peu trop, mais il continue! (bon j’espère qu’à ce moment là vous ne vous mettez pas à mordre et frapper votre ami. Mais vous comprenez le sentiment que peut avoir votre chat lorsque vous lui faites ça à lui!)

 

Comme Kitty ne sait pas bien s’exprimer, elle prévient rarement quand le seuil est dépassé. J’ai donc appris à lui donner des caresses à petite dose, même si elle réclame: quelques caresses, une ou deux secondes, pas plus, puis j’arrête tout à fait (c’est frustrant au début! mais on s’y fait…). Si elle réclame à nouveau, je recommence, quelques secondes, puis c’est fini.
Depuis que je fais de cette façon, elle ne me mord plus du tout quand je la caresse.

De la même manière, offrez à votre chat un ou plusieurs endroits où vous n’irez jamais le caresser ni le toucher, ni même lui parler: un sanctuaire! Il saura que s’il veut être tranquille il pourra se réfugier à cet endroit.
Pour Kitty, c’est dans le meuble de la salle de bains! Quand je vois qu’elle y est, je ne la caresse pas, et j’évite d’ouvrir le meuble. A la base, elle avait choisi de se mettre sur les serviettes de bain propres… j’ai remplacé l’endroit des serviettes par un carton avec une vieille serviette de bain dedans et ça lui fait un nid confortable.

Un super nid! Les serviettes sont passées en dessous, du coup!

Toutes ces méthodes valent pour Kitty. Ca ne veut pas dire que ça fonctionnera avec votre chat! Cependant, le fait de limiter les câlins marchera avec quatre-vingt-dix-neuf pour cent des chats! Si c’est le chat qui décide quand viennent les caresses, il sera beaucoup moins stressé et se sentira moins harcelé. Logique!

 

Quelle que soit la manière dont votre chat peut s’en prendre à vous, il ne sert à rien ni de lui crier dessus, ni de le punir. Chaque cri et chaque mouvement brusque de votre part fera monter son taux d’énergie et donc l’obligera à trouver un moyen de la dépenser d’autant plus (donc s’il vous attaque parce qu’il a trop d’énergie… il vous attaquera encore plus!).
Répétez les mêmes gestes avec bienveillance encore et encore (et plus le chat est vieux, plus ça prendra du temps…) et ça finira par porter ses fruits.

En résumé: Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage!

2 réponses à “Mon chat me mord!”

  1. J’ai connu cela et ce sont de bons conseils. Pas trop de dégats mais tout de même une semaine sous antibiotique pour une toute petite morsure.
    Oui leur réserver une endroit pour eux, un sanctuaire est indispensable
    Bonne journée

    1. Merci pour ton commentaire!
      C’est bien de rappeler qu’il faut tout de même surveiller les morsures, elles peuvent s’infecter facilement! Heureusement je n’ai pas eu (croisons les doigts!) ce genre de soucis avec Kitty.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *