Adopter en élevage (partie 4)

Cet article est le dernier des articles sur l’adoption en élevage! Il est la suite de celui-là.

Il contient les petites notes que je tiens à ajouter sur le sujet.

Les yeux tout juste ouverts…

L’option est une pratique courante dans les élevages: un acheteur peut poser une option sur un chaton qui lui plait, ou demander à l’avance un chaton d’une future portée en précisant ses critères à l’éleveur. Lorsqu’il est en option, l’acheteur peut se rétracter ou changer d’avis à tout moment. A un mois environ (pour la plupart des chatteries), l’acheteur doit s’acquitter du tiers ou de la moitié du prix du chaton, ce qui réserve le chaton pour de bon. S’il se rétracte par la suite, la somme versée est perdue. Si l’éleveur se rétracte, il rembourse la somme.

Dans la chatterie des Terres d’Irhakoon, le prix total du chaton est 1100 euros. Le prix de l’acompte à un mois est de 350 euros (on retombe sur nos pattes… sur le total du prix investi par chaton que nous avions trouvé dans la première partie!)

 

 

Alors, tout ça, c’est mon expérience. Mes critères de recherche étaient particuliers, la plupart des gens qui voudront un chat d’élevage rechercheront avant tout une race pour laquelle ils ont un coup de coeur, un chat de telle couleur… Et surtout, il est assez difficile d’imaginer tout préparer pour un chaton qui n’est pas encore né.

Si vous décidez d’accueillir chez vous un chat de race, faites une liste de tous les critères impératifs à vos yeux, et recherchez cela, sans faire de compromis: vous payez le prix de ces critères, cette liste.
Une fois que vous avez un élevage, un chat, qui remplit ces critères, si vous hésitez entre plusieurs choix, ajoutez à cette liste les options (dans mon cas, les options étaient la couleur: un ‘bonus’ si le chaton était de couleur unie. Cependant c’est quelque chose de vague et qui peut être totalement écarté sans que j’en sois frustrée).

Ensuite, faites connaissance avec l’éleveur. Vous devez pouvoir lui faire confiance: c’est cette personne qui va élever votre futur compagnon, qui le verra naître et l’accompagnera durant les premiers moments de sa vie, qui entamera également son éducation et sa sociabilisation. Vous pouvez faire connaissance avec lui par tous les moyens que vous voulez: par e-mail, téléphone, mais aussi les photos, les vidéos, le site web de l’élevage, la lecture de petites annonces éventuelles… Non, ce n’est pas du harcèlement! Les premiers moments de la vie d’un animal sont très importants, et si vous vous attendez à un chaton joueur et que vous ramenez à la maison une boule de poils apeurée qui passera six mois cachée sous votre lit, vous risquez d’être frustré ou déçu. Vous ne devriez pas laisser ça au hasard.

Enfin, prévoyez au moins une visite de la chatterie.
Vous devez voir l’éleveur en vrai, mais aussi les chats en vrai. Tout peut être très bien présenté en photos et en vidéos et catastrophique ‘derrière la caméra’. De même, si vous visitez l’élevage, tout doit être propre bien sûr, mais les chats aussi doivent être soignés, bien présentés, avoir au moins l’air en excellente santé. Ils doivent aussi pouvoir évoluer autour de vous sans avoir peur ou être agressifs.

Par la suite, vous devriez pouvoir dans l’idéal avoir de bons retours de l’élevage (d’anciens adoptants sur un facebook de la chatterie, sur des forums…), ce n’est pas obligatoire, si votre élevage en est à sa première portée, vous ne trouverez rien! Vous devriez aussi avoir accès à des nouvelles régulières du chaton au fur et à mesure de sa croissance, avec dans l’idéal quelques photos, toutes les deux semaines par exemple.
Vous devriez surtout, et ça c’est obligatoire, pouvoir poser toutes les questions possibles à l’éleveur. Surtout si c’est votre premier chat, il doit pouvoir être là pour vous conseiller, vous aiguiller ou vous rassurer.

 

Enfin, une petite note à part: les élevages, comme je l’ai raconté, ne font pas reproduire leurs femelles sans cesse des premières chaleurs jusqu’aux dernières. Les bons élevages mettent leurs chats à la retraite au bout de quelques années (plus tôt, pour les femelles). Au bout d’un certain temps, entretenir tout plein de chats stérilisés est trop lourd à porter et beaucoup d’élevages sont contraints de se séparer de leurs anciens reproducteurs (parfois, aussi, lorsqu’un chat se révèle détester la vie avec d’autres chats…).
Vous pouvez donc réfléchir à avoir le plaisir d’acquérir un chat primé en expositions, ou simplement un chat de race à moindre coût (souvent la moitié du prix d’un chaton du même élevage), et ils ne sont pas si vieux que ça!
N’oubliez pas qu’un chat reste chaton deux ans, et adulte au moins douze ans. En prenant un chat de trois ou quatre ans, vous le garderez avec vous encore de longues années!

 

Cette suite d’articles et toutes les informations qu’ils contiennent ont été lus et approuvés par l’éleveuse (notamment au niveau des chiffres de la première partie). Le prix du chaton et du premier versement pour l’option, ainsi que toutes les conditions de vente, sont détaillés sur le site de la chatterie, qui y présente également tous ses chats (chatons et adultes!), n’hésitez pas à y faire un tour!

 

(Demain nous reprenons les articles selon le rythme habituel! Passez une belle journée et à demain!)

4 réponses à “Adopter en élevage (partie 4)”

  1. coucou!
    bien que non interesses par des chats de race,cette suite d’articles nous a beaucoup appris sur ce monde:un grand merci à vous et bonne journee.(la meteo s’annonce plus fraiche pour tous,enfin!…)

    1. Merci!
      S’il y a des questions d’ailleurs auxquelles je n’ai pas pensé à répondre ou des choses que je n’ai pas pensé évoquer, il ne faut pas hésiter!

  2. effaré par le prix malgré les explications.
    bon logique vu ma position, j’imagine les soins et les espoirs que l’on pourrait donner à des errants pour cette somme.
    mais je comprends qu’il y ait des frais, tout un univers inconnu …

    1. Bien sûr, c’est une grosse somme d’argent malgré tout.

      X mois de loyer, X mois de nourriture pour une famille… ou bien le budget vacances pour l’année.

Répondre à Morgane Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *